Jardin Zen Amenagement d'un jardin Zen

7 conseils inspirés des jardins Zen pour créer un véritable espace détente au jardin

Beaucoup de personnes disposant d’un bout de terrain voire d’un balcon aspirent à s’aménager un espace propice à la détente. Lorsque l’on démarre son propre jardin, c’est en général une des priorités, avec le potager. J’ai pu remarquer chez de nombreux clients que j’ai eus en tant que jardinier-paysagiste qu’un espace détente au jardin devient rapidement l’élément central et préféré. Dans la plupart des cas, l’aménagement de ces espaces fait appel à des concepts inspirés des jardins asiatiques, et plus particulièrement japonais et chinois. Dans cet article, je vais vous donner plusieurs conseils simples et peu coûteux à mettre en place pour apporter cette touche Zen à votre jardin.

Qu’est-ce qu’un jardin Zen ?

Le jardin Zen est une discipline paysagère à part entière, issue des traditions bouddhistes orientales et plus particulièrement du Japon. C’est une discipline complexe et extrêmement codifiée et ses subtilités s’acquièrent à la suite d’un long apprentissage. Peu d’entre nous recherche ici à atteindre la perfection des moines bouddhistes. Si c’est le cas, de nombreux sites sur internet traitent de ce sujet et des paysagistes en France sont spécialisés dans les véritables jardins Zen.

Le but de cet article n’est pas de proposer un guide de réalisation de Jardin Zen, mais bien de donner quelques conseils et idées destinées à vous aider à aménager un espace de détente personnalisé inspiré de véritables traditions. Il peut être cependant intéressant de connaître quelques aspects de ce qu’on appelle les jardins Zen. Un vrai jardin Zen est un espace propice à la méditation intégré au sein de temples bouddhistes. Il est entièrement minéral, l’eau étant symbolisée par un travail au râteau dans les pierres ou le sable. Il est nommé Karesansui, qui signifie en Japonais jardin sec. Tous les éléments y ont une signification précise, et même l’entretien qui y est nécessaire est pensait pour favoriser la médiation. On classe ces jardins Zen parmi les jardins japonais eux-mêmes compris dans un ensemble plus large qui comprend différents jardins d’inspiration asiatiques, dont les jardins chinois.

Quand on pense à un jardin Zen en occident, on ne fait pas souvent référence aux jardins secs, mais à un jardin propice à la relaxation et au calme inspiré des jardins japonais et chinois. Ces jardins sont inspirés par le mysticisme et différents courants religieux tels que le Confucianisme, le Taoïsme et le bouddhisme. Ils ont étroitement lié à la poésie et la peinture, tout y est symbolique. Le jardin devient un lien direct avec la nature il est nécessaire de rechercher l’équilibre entre les différents éléments qui le composent (entre le masculin et le féminin, la faiblesse et la puissance, la terre et le ciel, le Yin et le Yang).

C’est en allant puiser dans ces traditions, et en croisant avec mon expérience de paysagiste, que j’ai élaboré cette liste de sept conseils ou de sept points sur lesquels pour se créer un espace détente au jardin. J’ai volontairement choisi des choses simples, peu couteuse et rapide à mettre en œuvre. Des ouvrages plus élaborés et plus spécifiques inspirés des jardins japonais ou chinois seront évoqués dans des articles ultérieurs.

Conseil 1 : Privilégier le minéral

Le minéral est un élément central dans la création d’un jardin propice à la relaxation par sa présence rassurante et les symboles forts qu’il véhicule. Dans les jardins japonais, ils servent à représenter des îles et des montagnes fictives ou réelles. Ces rochers et monticules ont une signification philosophique et religieuse. En s’inspirant de ces préceptes et en vous appuyant sur votre propre créativité, faites une place de choix au minéral dans votre aménagement. Vous pouvez utiliser des pierres brutes ou taillées. Disposez-les de telles sortes à favoriser des jeux d’ombres et de lumière. Avec des graviers, ou encore du sable, jouer avec le râteau pour créer des scènes à base de vagues et de monticules, qui pourront évoluer au grès du temps et de vos envies.

Si vous ne souhaite investir, récupérer des roches, des pierres, des galets au cours de vos promenades, de vos vacances. En créant des monticules, vous pourrez créer des éléments de décors significatifs et très personnels. Demandez également aux êtres qui vous sont chers de rapporter des pierres ou de mettre leur touche sur des pierres que vous avez choisies.

Faire une large place au minéral permettra enfant d’obtenir un espace de détente au jardin qui nécessitera peu d’entretien et conservera une atmosphère similaire tout en long de l’année.

On a déniché pour vous :

Statue en pierre de Bouddha gris ardoise
- intérieur ou extérieur 
-14 x 22 x 30 cm
- 4,5 kg

Pierres décoratives luminescentes
- ces pierres absorbent la lumière du jour et brillent dans le noir
- blancs dans la journée et bleu éclatant à la tombé de la nuit

Pierres décoratives blanches 
- 25-45 mm
- 1 kg ou 5 kg 

Conseil 2 : Créer une séparation entre votre jardin de relaxation et le reste

Bien que l’intégration dans le paysage soit, comme un le verra plus tard, un élément intéressant à prendre en compte, il est nécessaire de penser une séparation, même symbolique, entre votre espace Zen et le reste de votre jardin ou de votre maison. Ce peut être simplement une arche en bois, deux pierres ou encore un robinet pour se laver le visage et les mains (à l’image des bassins d’ablutions, ou Tsukubai, des jardins japonais). Cette routine positive envoie un signal à votre cerveau pour lui indiquer que vous entrez dans une période de calme et de relaxation.

Voici une petite astuce qui permet de croiser cette notion avec l’utilisation de minéral. Crée un parcours en pas japonais qui mène à l’espace Zen. Les pas japonais sont des pierres plates, souvent irrégulières, utilisés pour concevoir un chemin. Chaque pierre correspond à un pas. Privilégiez volontairement un tracé irrégulier et placez les pas japonais de manière à avoir accès lors du cheminement à différents points de vue.

Le pas japonais est fait pour privilégier la lenteur, la marche pas à pas. Ainsi disposée, la petite promenade de quelques secondes nécessitera de la concentration et invitera à la méditation. Vous entrerez plus facilement dans une phase de relaxation et, petit à petit, votre cerveau retiendra le message.

Conseil 3 : Intégrer la lumière

Au-delà d’offrir un éclairage permettant de profitant de son jardin la nuit, la lumière à une forte valeur symbolique dans les jardins asiatiques, notamment à travers l’utilisation des lanternes (ou Toro, en Japonais). Avec la mode des jardins Zen, de très nombreuses lanternes nippones ont fait leur apparition dans les magasins d’espaces verts. On en trouve de très bonnes qualités et à tous les prix, et leur diversité permet d’en choisir une qui vous convient.

Évitez les éclairages électriques directs ou trop violents, au moins lorsque vous êtes dans votre jardin, pour favoriser la relaxation. Ils peuvent cependant être utilisés pour mettre en valeur votre aménagement lorsqu’on l’observe de l’extérieur.

Si vous ne souhaitez pas investir, pourquoi ne pas simplement récupérer un ou plusieurs beaux rochers et simplement poser une bougie dessus. Placez vos sources lumineuses de manière à créer des jeux de lumière avec les roches, les végétaux ou dans l’eau.

Dans les jardins japonais, ces lumières servent à chasser les ténèbres et les mauvais esprits, sont une source d’inspiration et servent également d’offrande aux divinités. Elles sont un point idéal sur lequel fixer votre attention pour pratiquer la méditation de pleine conscience.

On a déniché pour vous :

Torche de jardin à énergie solaire 
- une alternative sûre aux véritables "flammes" 
- résiste aux intempéries
- installation facile

Lampe de jardin à énergie solaire
- lumières blanches chaudes
- imperméable à l'eau

Lanterne de jardin à énergie solaire
- suspendue ou sur le sol
-  en forme d'arbre est dotée d'un capteur sensible qui peut détecter la luminosité de l'environnement et ajuster la luminosité de la lanterne

Conseil 4 : Intégrer l’eau

L’eau à un effet apaisant très important chez l’être humain. Plage, piscine, cure thermale et lac sont largement privilégiés par l’homme pour ces instants de détente et de loisirs, et il semble que ce soit le cas depuis toujours. 

Dans les jardins chinois, inspirés du Taoïsme, l’eau est associée au yin, au féminin. Elle vient équilibrer le jardin face aux rochers, associés au yang et à la masculinité. Elle est également très présente dans les jardins japonais sous différentes formes : chutes d’eau qui symbolisent la force de la nature, bassins miroirs qui invitent à l’introspection, petites mares… 

L’eau peut-être également une source de méditation et de relaxation. Il peut être intéressant de jouer avec le vent et les dénivelés pour pouvoir observer des ondulations et écouter le bruit apaisant de l’eau.

Attention toutefois, car les aménagements aquatiques peuvent rapidement représenter un entretien conséquent. L’eau croupie peut être source de nombreux désagréments.

Il n’est pas nécessaire que l’eau soit présente en trop grande quantité. De nombreuses fontaines ou des petits bassins avec systèmes de filtrage sont disponibles dans le commerce à des prix abordables. Vous pouvez confectionner vous-même de petites chutes d’eau et des fontaines en vous procurant une petite pompe.

On a déniché pour vous :

Fontaine solaire extérieure
- alimentation solaire
- 4 buses de remplacement
- facile à nettoyer

Fontaine relaxante :
- intérieur et extérieur
- pompe de 15W 
- ambiance zen assurée !

Conseil 5 : Travailler les points de vue et les ouvertures

Choisissez en amont l’orientation idéale pour votre espace Zen. Par la suite, il s’agit de confectionner un espace qui ne soit ni trop ouvert ni trop confiné. Aucune règle ne préside à la création des ouvertures et des obturations, sinon votre ressenti personnel.

Il est conseillé toutefois de masquer, à l’aide de végétaux, de roches ou encore de panneaux décoratifs, tout ce qui peut se révéler anxiogène. Les vues sur des usines, sur la route, sur certains éléments de votre jardin ou encore sur le voisinage peuvent venir perturber vos instants de relaxation.

Il n’est cependant pas non plus recommandé de s’enfermer. Dans l’idéal, ménagez des ouvertures vers des scènes paysagères que vous observez comme des peintures. Vous pouvez également penser le reste de votre jardin du point de vue de votre espace détente, en jouant avec les masses et les perspectives, que vous pourrez observer tranquillement depuis votre jardin Zen.

Le choix des vues et des ouvertures dépend avant tout de votre propre ressenti et peut évoluer au fil du temps et des saisons.

Conseil 6 : Bien choisir les végétaux

Encore une fois, ici, tout est question de goût personnel. Certains végétaux sont cependant privilégiés dans les jardins asiatiques et, avec le développement des techniques Zen dans le paysagisme, ils sont associés à la détente et à la relaxation.

Partons du plus petit au plus grand, de l’intérieur de votre espace Zen vers ses limites. L’intégration des mousses et de certaines graminées va vous permettre de créer des scènes et des petits paysages au sein de votre jardin. Elles peuvent également représenter un tapis moelleux pour s’allonger et rêvasser lorsque le climat le permet. Attention, les mousses nécessitent un endroit à l’ombre, frais avec une bonne humidité. Si vous souhaitez un tapis de graminées qui ne nécessite pas d’entretien, vous pouvez opter pour le Zoysia Tenuifolia, à croissance lente et qui ne nécessite pas de tonte, ce qui peut être intéressant si votre espace est confiné et peu accessible aux machines. Le Zoysia Tenuifolia ne dépasse pas 5 à 10 cm de hauteur, mais supporte très mal le froid et n’est rustique que jusqu’à -10­ degrés. Les plantes couvre-sols peuvent également être intégrées dans l’aménagement, telles que les lamiums ou l’helixine.

Le second niveau sera constitué par les fleurs, arbustes de petites tailles et bonsaï. Si ces derniers assurent un superbe effet ornemental, ils nécessitent un travail particulier qui est une discipline à part entière. Ils sont donc à utiliser seulement si vous souhaitez y accorder un certain temps d’entretien. Tous les plantes et arbustes à fleurs peuvent être utilisés, attention cependant à ne pas surcharger le jardin de couleurs. Les camélias, les azalées et les érables japonais ont une place de choix dans les jardins Zen (attention à leur apporter suffisamment de terre de bruyère pour acidifier le sol).

On passe ensuite à la délimitation de l’espace. Les bambous sont ici idéaux. Ils ont une bonne croissance et sont faciles à tailler, ce qui permet de rapidement modifier les ouvertures et vues à votre convenance. Attention cependant à la prolifération des racines, il est nécessaire de planter les bambous dans une barrière anti-rhizome (c’est très important !), et à la perte des feuilles qui peut s’avérer conséquente. Les bambous sont également particulièrement adaptés aux jeux avec la lumière, le vent et l’eau. Ils permettent de créer une barrière qui laisse passer le regard, par exemple pour garder un œil sur la maison.

On peut compléter par une haie personnalisée composée de plusieurs végétaux de votre choix. Pin, cyprès, laurier, photinia vont vous permettre de créer des zones d’ombres et vous isolant des regards et en masquant les vues désagréables.

Conseil 7 : Travailler l’équilibre et intégration dans le paysage

Attention à ne pas surcharger votre aménagement et à ne pas créer de rupture avec l’environnement, immédiat ou plus lointain. Les jardins Zen comportent encore beaucoup d’éléments, tels que des ponts ou des pagodes. De nombreux végétaux y trouvent leur place, parfois très colorés ou très imposants. Veillez à harmoniser l’ensemble et à ne pas trop en faire. Il faut que cette espace soit épurée et reste un espace de méditation et de relaxation.

Dernier point pour un espace Zen réussi : veiller à l’intégration dans le paysage. À l’image du shakkei des jardins japonais, ou emprunt de paysage, l’objectif est d’essayer de créer une continuité entre le jardin et le paysage alentour. En jouant avec les végétaux, l’orientation, les masses et les perspectives, on peut donner une impression de grandeur au jardin et y intégrer les éléments du paysage et les vues plus éloignées.

Il s’agit de masquer les limites du jardin et d’utiliser par petites touches les éléments du paysage environnant dans votre aménagement.

Ainsi, votre jardin devient agréable et est source de détente et de plaisir tant à l’intérieur que depuis l’extérieur.

Conclusion

Les ‘’ jardins Zen ‘’ sont en vogue depuis plusieurs années maintenant. C’est une demande récurrente chez de très nombreux clients. Si le véritable jardin Zen est soumis à des codes et des lois très précises, j’ai voulu donner ici simplement des pistes aux amateurs désireux de s’aménager facilement et à moindres frais un espace propice à la détente et à la relaxation. On se sent bien dans les endroits qui nous sont familiers, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à transgresser ces codes qui ne doivent être que des sources d’inspiration. C’est vos touches personnelles qui vont vous permettre de vous identifier à l’environnement et qui vous apporteront une réelle sérénité.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *